lundi 15 octobre 2012

Reugny : Rue Voltaire

Le Navire a surement été construit dans les premières années du XVIe siècle, car il possède un étage en briques (fin du XVe) et une de ses cheminées possède une niche surmontée d'une coquille Saint-Jacques (Renaissance, début du XVIe).
En revanche, plusieurs hypothèses existent sur sa fonction : La plus célèbre est qu'il aurait servi de léproserie. Une chose est certaine, c'est qu'il a servi d'hôpital jusqu'au début du XVIIe siècle. Elle est soutenue par le fait que le médecin de Louis XII et François Ier, François d'Allais, possédait le Château Royal. Ainsi, soit un amalgame a été fait, soit il existait réellement une léproserie, mais cela peut paraître curieux au vu de sa situation entre le bourg et le Château.
Une autre hypothèse soutient que le Navire était en fait le portail d'entrée du Château Royal, mais cela est fort peu probable car les ouvrages défensifs qui existent (canonnière, arbalétrières) sont tournés vers le Château...
Comme chacun y va de son hypothèse, j'y apporte aussi la mienne : Et si le Navire était le vestige d'une enceinte qui entourait le bourg ? Le ruisseau canalisé pourrait être les douves (Tricot parle d'ailleurs d'un document qu'il a trouvé, et où il est question d'un terrain jouxtant "aux fossés" du village), ce n'est pas si rare à cette époque, et le village dépendait directement du roi de France avec le Château Royal ! Louis XII a autorisé l'établissement de foires et marchés en 1503, alors pourquoi n'aurait-il pas autorisé la fortification du bourg ? Mais comme aucun document n'en fait allusion, seules des fouilles permettraient d'éclaircir ce point, et cette hypothèse n'a donc pas plus de valeur qu'une autre...
On observe des armoiries, mais elles ont sans doute été mutilées à la Révolution.
On peut également voir une fenêtre à croisée qui a été murée (on peut encore voir la croisée de l'intérieur).
Dans une cave située à quelques dizaines de mètres du Navire, on trouve des niches, où, d'après la tradition orale, étaient "stockés" les corps des lépreux.
La maison située à côté du Navire ("la Grand'maison") possède un toit à la Mansart du XVIIe siècle, et a surement été fortement restaurée à cette époque. Elle servait de maison au médecin qui officiait au Navire. En 1771, Joseph Pommier en était propriétaire. Après son décès en 1778, les frères Guimier s'en revendiquent la propriété "maison et clauserie nommée vulgairement la Grande Maison, consistant ladite clauserie dans le bâtiment appelé la Grande Maison, grange, écurie, cellier, pressoir, four, caves, cuves, jardin"
Au début du XVIIIe siècle, le curé habite une maison ancienne qu'il tente de consolider et de rénover.
La pose de la première pierre du nouveau presbytère a lieu le 15 mars 1736.
En 1799 le presbytère "est dans un état à n'y pouvoir loger de cochons"
Sources : Archives départementales d'Indre et Loire (C654), Société archéologique de Touraine (1844), Louis Tricot, déductions, tradition orale.

4 commentaires:

  1. Tes articles sont toujours bien illustrés et documentés ; ça donne envie de découvrir Reugny-Neuillé. Merci à toi !

    RépondreSupprimer
  2. Ça fait des années que tous les ans je vais au vide-greniers-bernache-sandwich-andouillette de Reugny. Pour dire que je lève toujours les yeux pour regarder ce superbe patrimoine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ça se trouve on se croise tous les ans sans se voir ! (Mais cette année je n'y serais pas)

      Supprimer