dimanche 25 mars 2012

Neuillé : Le Moulin du Petit-Villiers

En 1536, les moulins de Villiers appartenaient à Jean Loiseau, lequel a des difficultés avec Louis Dubois, chevalier, seigneur des Arpentis, pour n'avoir par réédifié le moulin à blé du Petit Villiers qu'il avait laissé périr.
En 1538, le moulin de Villiers est vendu à Jean Morin par Anthoine de Maran, seigneur de Villiers.
En 1559, Laurent le Blanc achète le moulin de Villiers aux héritiers de défunt Jean Morin.
En 1736 : "Le moullin a bled de Villiers, consistant en maison, grange, ecurie, estables, cour et jardins."
En 1746, la seigneurie de Villiers appartenait à la duchesse de la Vallière. Cette terre était composée de la seigneurie, d'une métairie (le Haut-Villiers) et d'un moulin (le Petit-Villiers). Le Grand-Villiers appartenait à l'abbaye de Fontaine-les-Blanches.
En 1772, il comprenait "logement pour les preneurs, couvert où est ledit moulin et ses ustenciles, grange, écurie, cour, jardin, pâtureaux, bois taillis, prés, ensemble la grange étant au dessus dudit moulin, (détruite) avec droits de terrage dus à la seigneurie de Villiers".
Vers 1790 : "Le Moulin à bled du Petit Villiers est situé sur la rivière de Bransle et consiste dans les oeuvres dudit moulin ses tournants et ustencils susceptibles d'incendie. La halle dudit moulin, dans laquelle est un petit cellier, grenier sur partie de ladite halle et cellier. Ensuite de ladite halle, deux chambres à cheminée dans l'une desquelles est un four, greniers sur lesdites deux chambres. Les murs desdites chambres et halle du moulin sont construits en moellon et pierres de tailles, et couverts en thuilles.
Au nord desdites chambres et halle, une écurie, une petite grange ensuite et une autre écurie aussi ensuite, le tout construit en colombages et torchis, greniers sur lesdites écuries, plus deux touts à porcs au pignon de la première écurie côté du midi, le tout couvert en thuilles.
Au levant des chambres ci-dessus décrites, une grange construite en moellons et pierres de tailles, couverte en thuilles (détruite depuis)."
Sources : Bulletin de la société archéologique de Touraine (1901), archives d'Indre et Loire (65J7 - 65J50), Gérard Troupeau ("Neuillé le Lierre, Une paroisse tourangelle sous l'Ancien Régime").

2 commentaires:

  1. Ce moulin a aussi appartenu à François de Coulanges en 1558 et à François de Bouillon en 1604.
    Est-ce que tu utilises "Le Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine" de Carré de Busserrolle ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le consulte, mais je ne m'en sers pas vraiment. J'évite de mettre trop de noms, et puis je me suis rendu compte qu'il y a de nombreuses erreurs : François de Coulanges en 1558, pourquoi pas, mais François de Bouillon en 1604 c'est impossible puisqu'il appartenait aux seigneurs de la Vallière à partir de 1559, et ils le possédaient toujours en 1790. Avec son dictionnaire, c'est risqué, il ne cite pas ses sources, et puis vu la quantité d'informations contenue dans ses livres, il peut très bien s'être trompé, ou avoir confondu bail et propriété... Mais on ne le saura jamais...

      Supprimer