samedi 13 juillet 2013

Orage de grêle du 30 juillet 1737

À la suite d'un orage de grêle, l'assemblée des habitants de Neuillé adressa le 4 août 1737 à l'Intendant de Tours et au président de l'Election d'Amboise une supplique dans laquelle ils disaient "que le mardi trente juillet dernier, sur les cinq à six heures du soir, la grêle a tellement donné sur les vignes, terres en blés, orges et avoines, fruit des arbres, chanvrières et autres biens qui étaient sur la terre, et a tellement gâté tous les fruits, que la perte en est totale et qu'il ne reste rien dans lesdites vignes, blés et autres fruits ; en sorte que lesdits habitants se trouvent en entier privés des fruits de la récolte de la présente année et que le peu qui en reste n'est pas capable de payer les frais de ladite récolte ; que les fourages sont de même tous gâtés ; que la plupart des terres qui étaient en guérets pour y mettre des graines aux semailles prochaines, ont tellement été dégriffées par les eaux qui ont tombé de cet orage, qu'il ne sera possible d'y pouvoir rien semer, qu'en rapportant des terres nouvelles dans une grande partie d'icelles qui ont été creusées par des ravines causées par ledit orage ; en sorte que lesdits sieur curé et habitants supplient très humblement Mgr l'Intendant de cette Généralité et Mrs le président et élus dans l'Election d'Amboise, d'avoir égard, lors de la répartition des tailles et autres impositions, à la perte totale que font lesdits habitants".
Sources : Gérard Troupeau ("Neuillé le Lierre, Une paroisse tourangelle sous l'Ancien Régime").

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire