mardi 15 janvier 2013

Reugny : Le Cimetière

Selon les dispositions révolutionnaires, les cimetières, qui entouraient les églises, devaient être déplacés à une certaine distance du bourg. On remarque sur un plan de 1810 qu'il y deux cimetières : le cimetière sous l'église où il y a aujourd'hui la place, et un petit cimetière de l'autre côté de la rue.
Sur le cadastre de 1819, on remarque que le cimetière a bien été déplacé.
Le 28 mai 1837, lors d'une réunion du Conseil municipal, il est dit à propos de l'ancien cimetière à côté de l'église que "les restes des cadavres inhumés là sont à découvert, tombent à chaque instant sur le marché". Le 22 mai 1838, un déblaiement a tout nettoyé, mais "de fréquents éboulements laissent à découvert des ossements de cadavres, d'aspect parfaitement hideux ; les fondations de l'église risquent d'être éprouvées". Pour ces raisons, l'adjoint propose la construction d'un mur "au nom du respect dû aux cendres de ses concitoyens".
On trouve au cimetière la tombe d'Edmond Chedehoux (1798-1883), propriétaire du château de Launay, et celle de son neveu, Victor Lefébure qui est élu maire de 1892 à 1923 et conseiller général de 1907 à 1924.
On remarque plusieurs tombes de soldats de la guerre de 1914-1918.
Il n'existe qu'une chapelle funéraire au cimetière, celle de la famille Georget-Bure, de 1918.
On remarque plusieurs tombes originales, comme celle-ci qui date de 1930.

"M. le maire expose que le 16 juin 1940 des avions ennemis ont jeté 4 bombes dont une a démoli partiellement le mur du cimetière. Il y a lieu : 1° de faire réparer ce mur 2° de demander l'indemnité prévue pour dégâts causés aux immeubles du fait des hostilités. M. le maire présente au conseil le devis de M. Simier maçon à Reugny pour la réparation, devis se montant à la somme de 5457F.50, non compris les imprévus pouvant résulter des affouillements souterrains produits par l'explosion."
En 1944, le pilote américain dont l'avion a explosé au dessus de Reugny est enterré temporairement au cimetière [voir l'article à ce sujet pour en savoir plus]. Sa tombe était composée d'un morceau d'hélice de son avion.

Sources : Archives départementales d'Indre et Loire (8M100), Registres de délibérations du Conseil municipal, déductions...

3 commentaires:

  1. C pas unephoto authentique de la tombe de Lawrence?

    Rhum1

    RépondreSupprimer
  2. Qui est représenté sur la tombe à côté de l'inscription "A mon fils " ?
    Pour ma part, j'ai retrouvé environ 7-8 photos de soldats inscrits au monuments aux morts pour la période 14-18.

    Christian FRUCHARD
    06.32.20.55.88

    RépondreSupprimer