dimanche 6 septembre 2015

Neuillé : Le Moulin du Grand-Villiers

En 1536, les moulins de Villiers appartenaient à Jean Loiseau
En 1657, le moulin du Grand-Villiers était la propriété des religieuses de Fontaines-les-Blanches (Autrèche). Il avait une chute d'eau de 1m.

En 1753, Jacques Galbrun, maître serger à Reugny, fait couper un taillis de trois arpents dont il se croyait propriétaire près de son bordage des Ormeaux (ferme détruite à la fin du XIXe siècle ou au début du XXe, voir carte associée). Dans la nuit, Urbain Deshayes, fermier à vie du moulin à foulon du Grands-Villiers, fait enlever les fagots et les perches se trouvant sur ce terrain. Galbrun démarre une procédure afin que Deshayes les lui restitue, mais les religieux de Fontaines-les-Blanches interviennent en tant que vrais possesseurs du bois (dont Deshayes peut donc user librement).

Plan de bornage de novembre 1787 permettant de situer les terres dépendant du Grand-Villiers de celles dépendant de la Gloisière. La proximité de ces fermes et moulins semble bien être une source de problème au sujet de la possession des terres.

En 1765 et en 1788, "les bâtiments du moulin à foulon du Grand Villiers sont composés d'une chambre à feu, four, cabinet à côté, une petite écurie, grenier sur lesdites chambre et écurie ; ensuite sont les tournants, battants et ustensiles dudit moulin ; le tout en un même corps de bâtiment, couvert d'ardoises et de tuiles ; jardin devant...". 
Le grand bâtiment toujours existant est conforme à la description. Bien que très restauré, il peut dater du XVIIe ou du début du XVIIIe siècle. Les bâtiments annexes datent du XIXe siècle.

Extrait d'une carte du XVIIIe siècle montrant les moulins sur la Brenne entre Neuillé et Reugny. Le moulin du Grand-Villiers a la particularité d'être coiffé de deux étendards, peut-être pour montrer son importance sur les autres moulins.

Le 13 avril 1796 y naît Jeanne Deshayes, qui va devenir la 1ère Mère des Compagnons Boulangers du Devoir, la Mère Jacob.

Sources : Bulletin de la société archéologique de Touraine (1901), Gérard Troupeau ("Neuillé le Lierre, Une paroisse tourangelle sous l'Ancien Régime"), Archives départementales d'Indre-et-Loire (H 120).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire