mardi 30 avril 2013

La route de Neuillé à Auzouer

La route cantonale de Vouvray à Château-Renault est créée en 1835.
Dans les rapports et délibérations du Conseil Général d'Indre et Loire de 1860, on peux lire : "La route départementale n°19, de Vouvray à Château-Renault, forme dans la commune d'Auzouer, diverses courbes très prononcées qui allongent son parcours. La partie comprise entre la borne n°18 et l'entrée principale du château de Pierrefitte est établie à un niveau beaucoup trop bas. Le petit pont en bois offre un débouché insuffisant pour l'écoulement du cours d'eau qu'il reçoit ; d'où il résulte que, pendant la saison d'hiver, la route est couverte d'eau. La chaussée, souvent ravinée, est en partie détruite par le courant, la circulation se trouve interrompue, et les voitures qui se hasardent à passer courent des dangers réels. Une amélioration à l'état de choses actuel est donc d'une urgente nécessité, et je viens vous demander de l'approuver."
En 1862, on peux lire : "Le Conseil d'Etat a émis un avis favorable au projet de rectification de la route n°19 de Vouvray à Château-Renault, dans la traverse de la commune d'Auzouer. Le décret à intervenir sera prochainement rendu, et les travaux, évalués à 5,750 fr., pourront commencer à l'aide de la subvention de 3,000 fr. offerte par le propriétaire du château de Pierrefitte."
En 1866 : "Il existe sur le ruisseau de la Quintenne, qui traverse la route départementale n°19 au lieu dit le Gué-à-l'Ane, dans la commune d'Auzouer, un pont en bois, de 3m40 d'ouverture, qui est en très mauvais état et dont le débouché est insuffisant. Il est urgent de le reconstruire. Le nouveau pont serait en maçonnerie, et son ouverture serait portée à 5 mètres."
Le 7 décembre 1937 "un terrible accident s'est produit à Auzouer, près de Châteaurenault (Indre-et-Loire). Une puissante automobile, montée par huit personnes et conduite par M. Raymond Dubray, âgé de 48 ans, ferblantier à Reugny, s'est retournée au lieu-dit "Pierrefite" à la suite de plusieurs embardées. Le conducteur a été tué sur le coup. Deux des occupants, MM. Delys, hôtelier, et Gerbault, tous deux habitants Reugny, ont été grièvement blessés et transportés dans une clinique de Tours. Les cinq autres occupants de la voiture ont reçu des contusions multiples et ont pu regagner leurs domiciles. La gendarmerie de Châteaurenault a ouvert une enquête en vue de préciser les circonstances exactes de ce terrible accident."
En 1938, le conseil général "émet le vœu qu'à la suite des nombreux accidents, dont deux mortels qui se sont produits entre Auzouer et Neuillé le Lierre, sur le chemin départemental n°46, une signalisation efficace soit faite par les procédés habituellement employés pour prévenir le passage dangereux. Le service vicinal va prendre cette année toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des usagers de la route dans les endroits dangereux, par tous les moyens de signalisation actuellement en usage. Seule la situation financière limitera cet effort à faire."
Sources : Rapports et délibérations du Conseil Général d'Indre et Loire (1860 -  1862 - 1864 - 1866 - 1938), Archives départementales d'Indre et Loire (E dépôt 010 ∅2), L'Ouest-Eclair (8/12/1937).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire