mardi 31 janvier 2012

Reugny : Le Moulin du Puits

En 1501, Jean Godeau est le propriétaire du fief du Puy.
En 1513, Corneille Beaufils en est propriétaire.
Florentine Papillon, veuve de Corneille Beaufils en est propriétaire de 1515 à 1535. Elle eut à se défendre, en 1515, contre Charles de Bonnigale, propriétaire de la moitié de la seigneurie de la Barre, qui avait tenté de se soustraire à la censive du Puy.
Jean Bernard, receveur des tailles à Amboise, et Marie Beaufils, en sont propriétaires de 1539 à 1545.
Ce bâtiment est construit au début XVIe siècle.
Le 17 avril 1561, Laurent le Blanc seigneur de la Vallière en devient propriétaire.
En 1650, le fief du Puy est réuni à la Vallière sous le titre de châtellenie de la Vallière.
Dans un inventaire des biens de la Vallière en 1736, on lit : "Les moulins du Puy, l'un a bled et l'autre a drap, consistant en batiments, grange, ecurie et estables, cours, jardins, caves et un illot au dessous des moulins".
C'est donc entre 1650 et 1736 que le château est transformé en moulin.
Dans un autre inventaire, vers 1790 : "Ce moulin est situé sur la rivière de Bransle. Il consiste dans les oeuvres dudit moulin composés de ses tournants et ustencils susceptibles d'incendie.
La halle dudit moulin construite en moellon et pierres de tailles, couverte en thuilles (détruite au XIXe siècle). Ensuite de ladite halle au couchant un corps de bâtiment, composé au rez-de-chaussée de deux chambres à cheminée et un cabinet, dans l'une desdites cheminée est un four ; au premier deux vastes chambres servant de grenier à bled, avec greniers au-dessus, les murailles de ce bâtiment sont construites en moellon et pierres de tailles, couverts en thuilles.
A côté de la halle dudit moulin au midi, trois écuries construites en moellon et torchis, couvertes en thuilles (détruites au XIXe siècle). Au midi de la maison d'habitation ci-dessus décrite une petite grange construite en colombages et torchis, couverte en thuilles, avec deux touts à porcs au bout (détruite au XIXe siècle). Au levant de la halle dudit moulin sur l'autre bord de la rivière, un bâtiment servant ci-devant de halle d'un moulin à fouller étoffes, construite partie en moellon et pierres de tailles, partie en colombages et torchis, grenier sur portion de ce bâtiment, couvert en thuilles (détruit au XIXe siècle). Au nord de cette ancienne halle, une autre petite grange (actuellement en ruines) construite partie en moellon et pierres de tailles, partie en colombages et torchis."
Sources : Bulletins de la société archéologique de Touraine (1899 et 1901), archives d'Indre et Loire (65J7 -65J34 - 65J50).

lundi 30 janvier 2012

Reugny : Le Moulin du puits

En 1473, Charles Godeau, chanoine à Tours, conseiller du roi au Parlement de Paris, était propriétaire du fief du Puy. Il fait cette même année une donation au curé de Reugny des dîmes de la seigneurie du Puy. C'est peut-être lui qui fait construire ce bâtiment au XVe siècle.
Sources : diverses, société archéologique de Touraine.

vendredi 27 janvier 2012

Reugny : Le Moulin de la Vallière

Sur le cadastre de 1819 on voit que la roue est à l'extérieur :
Grâce au document de 1790 (voir l'autre article), on peut affirmer que ces deux bâtiments ont été construit au XIXe siècle.
Le bélier hydraulique est construit dans la seconde moitié du XIXe siècle.
Il permettait d'alimenter en eau le château de la Vallière grâce à des canalisations qui montaient jusqu'à lui.
Carte postale du début du XXe siècle.
Photomontage entre la carte postale et une photo actuelle : les couleurs viennent de la photo, et le fond en noir et blanc vient de la carte postale.
La tour a été construite dans les années 1960 à la place d'un four à pain et abrite un escalier.
Sources : diverses, Trésors oubliés de la Touraine, archives d'Indre et Loire (cadastre), Delcampe.

lundi 2 janvier 2012

Reugny : Le Moulin de la Vallière

1736 : "Moulin a bled de la Vallière, consistant en maison, grange, estables, ecurie, cour, jardin et ouches".
Vers 1790 : "Ce moulin est situé sur la rivière de Bransle, près le château de la Vallière et consiste dans les oeuvre dudit moulin, ses tournants et ustencils susceptibles d'incendie. La halle dudit moulin dont les murs sont construits partie en moellons et pierres de tailles, partie en colombages et torchis, un cabinet pratiqué dans ladite halle, plancher et grenier sur partie de ladite halle (détruit). Ensuite de ladite halle, une chambre à cheminée (détruite) et deux écuries au bout,
greniers sur ladite chambre et écuries, dont les murs sont construits en moellons et pierres de tailles.
Au nord de la halle dudit moulin, une autre chambre à cheminée avec four,
deux touts à porcs à côté, grenier sur ladite chambre, dont les murs sont aussi construits en moellons et pierres de tailles.
Au nord des bâtiments ci-dessus désignés, une grange dont les murs sont aussi construits en moellon et pierres de tailles.
Tous ces bâtiments sont couverts en thuilles."
Sources : archives d'Indre et Loire (65J7 - 65J50).